Archive for juillet, 2008

A british touch !

Ca y est ! La fête du cinéma, c’est finie. J’espère que vous avez profité de ces trois jours à prix réduit pour augmenter votre culture de cinéphile. Pour ma part, hier soir, j’ai été visionner le film dont voici le ticket :

ticket bons baisers de bruges

Non, ce n’est pas un film pornographique !

Bons baisers de Bruges : Au fond à droite, juste après Bergues.

bons baisers de bruges

Au titre, on peut se demander : « Mais c’est quoi ce film ? ». Je vous rassure, on se pose aussi cette question dans la salle de cinéma, durant la projection. Le film commence, et on voit tout de suite qu’on a pas a faire à une grosse production à l’américaine.
En effet, ce petit film britannique nous emmène à Bruges, le Bergues belge, où deux tueurs à gages passent quelques temps, en attendant que les affaires se tassent. Mais les choses se gâtent quand  « le boss » demande à l’un des tueurs de faire la peau de son collègue.
« Mais c’est quoi ce film ? » Un film plus que décalé ! Dialogues, mimiques nous amènent à rire malgré les situations plutôt dramatiques. Des scènes assez dures qui arrivent à nous faire sourire. Difficile à expliquer, mais le résultat est vraiment surprenant !
Amateurs de grosses productions américaines pleines d’effets spéciaux et d’action, passez votre chemin.

Comments (1)

La mort de la mort…

Aujourd’hui, la fête du cinéma continue. Bilan d’une soirée mi-figue, mi-raisin.

Seuls two : Alone in Paris Hilton

seuls two

Commençons par Seuls Two. Ce film m’a finalement bien fait marrer. C’est du bon Eric & Ramzy. Et on réalise que la tour Monparnasse infernale a encore inspiré les deux compères ! Enfin, certaines blagues restent bien lourdes. Trop même parfois. Mais globalement, ça passe… Un bon moment et en prime, une visite d’un Paris désert.

Diary of the dead : Le journal de ma mort (ou pas)

diary of dead

Après s’être bien marré, rien de tel que de finir la soirée avec un bon film d’horreur. Un bon oui ! Mais avec Diary of the dead – Dead of the dead, on se sent face à un nouveau Day of the dead (le jour des morts-vivants), The night of the living dead (la nuit des morts-vivants), Dawn of the dead (l’armée des morts) ou encore Land of the dead (le territoire des morts).
Seule originalité du petit dernier de Romero, un long métrage caméra au poing (très à la mode) monté sous forme d’un film dans le film. Entre quelques scènes chocs, j’ai presque pardonné mon voisin d’occuper les moments vides du film à envoyer des sms.

Quel est le programme pour ce soir ? Vous le saurez demain (ou pas).

Laisser un commentaire